Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Philippe
Dauphin
Dauphin
Masculin Messages : 436
Age : 51
Humeur : tu sais ce qui dit l'cassis...
http://www.energie-planete.com

l'eau de mer et ses caractéristiques en milieu confiné sur aqua51

le Sam 21 Mai - 10:07
L'aquarium d'eau de mer répond aux même règles que celui d'eau douce en matière d'équilibre biologique.

Toutefois, il est fortement conseillé d'avoir une expérience en aquariophilie d'eau douce avant de se lancer dans ce type de bac. Au regard du coût assez honéreux, mieux vaut avoir acquis certains réflexes dans le contrôle et l'ajustement des paramètres de l'eau.

L'aquarium d'eau de mer englobe deux types d'aquariums :
- le Récifal, qui est constitué principalement de colonies coralliennes et qui nécessite une excellent qualité d’eau pour un bon développement des coraux. Il peut recevoir un nombre limité de poissons ou pas du tout. En effet, certaines espèces de poissons sont incompatibles au vu de leurs comportements avec un maintien des coraux dans de bonnes conditions. L'idée est de reproduire la structure des récifs coralliens.
- le Fish-Only ou traduction littérale "poisson seul", qui est constitué de différentes espèces de poissons.

Le point commun entre ces deux types d'aquarium : il faut assurer une maintenance régulière et sérieuse pour la prospérité des espèces élevées, et dans l'idéal en recréant le biotope d'origine.
L'Aquarium - L'Eau - La Salinité - Le pH - Les Nitrates et Nitrites - Les Phosphates - L'Eclairage - La Filtration (mécanique, biologique, chimique, U.V, ozone, écumeur, dénitrateur, goutte à goutte) - L'Aération - Le Sol - Le Décor - L'Acclimatation - L'Entretien

L'AQUARIUM

Plus l'aquarium est grand plus il sera facile à maintenir, en effet, les paramètres de l'eau sont plus stables et l'aquilibre sera facile à garder.
Un volume entre 200 à 300l permet de maintenir plus facilement et plus sûrement différentes espéces de poissons. Il existe des aquarium tout équipé qui comprennent tout ce qu'il est nécessaire pour le démarrage et le maintien du bac, tout le matériel est adapté au volume du bac. C'est encore le système le plus simple pour les novices. Par contre, évitez les bacs avec des systèmes métalliques de renforts, car avec l'eau de mer le métal va se corroder. En priorité, vous devez choisir l'emplacement de votre aquarium chez vous, car une fois en eau il vous sera impossible de le déplacer. Nous vous conseillons de privilégier les endroits calmes, il faut éviter une exposition directe à la lumière naturelle tout comme une trop grande proximité d'une source de chaleur telle que le chauffage. Les dégats peuvent être énormes, apparition d'algues non désirées ou mort des invertébrés, et avec un sol suffisament résistant. Pensez à choisir un meuble qui supportera la charge. Il est préférable de poser l'aquarium sur un tapis de mousse ou une plaque de polystyréne d'environ 2 cm d'épaisseur, ainsi le poids de l'aquarium est mieux réparti et ceci évite que les vitres soient sollicitées sous le poids de l'eau et finissent par se fissurer et éclater. Il faut penser qu'un aquarium pèse en moyenne 1,5 fois à 2 son volume. Dans le choix du bac, vous devez penser que celui-ci doit être plus profond (dimension horizontale) que haut (dimension verticale), que le trop plein doit récupérer l'eau de surface obligatoirement, et que la cuve de décantation doit être suffisamment grande pour loger le matériel.

Avant de commencer la mise en eau, il faut installer tout l'équipement, si vous avez un bac à décantation, introduisez-y l'écumeur et le thermoplongeur du coté de l'arrivé d'eau, sinon collez le thermoplongeur à l'aide des ventouses contre la face arrière si possible dans la direction du courant qu'effectuera vos pompes à eau (Attention : le verre du thermoplongeur ne doit être ni en contact avec le sol, ni avec la vitre).

L'EAU

L'aquarium d'eau de mer doit avoir une eau dont les paramètres doivent se rapprocher de ceux ci-après (il faut biensûr ajuster en fonction des espèces qui vont peupler votre aquarium) :
Paramètres:
Température 25 à 28°C
pH 7,9 à 8,3
Densité 1022 à 1024
Calcium 390 à 450 mg/l
Magnésium 1070 à 1370 mg/l
Strontium 6 à 18 mg/l (à noter qu'une carence est moins grave qu'un excés)
KH 6 à 9 Nitrates
NO3 3 à 5 mg/l (ne jamais dépasser 10 mg/l)
Nitrites NO2 inférieur à 0,01 mg/l
Phosphates PO4 inférieur à 0,05 mg/l >
Ammoniaque inférieur à 0,01 mg/l
Oxygène supérieur à 0,05 mg/l

Avant toute mise en eau, l'aquarium doit être nettoyé à l'eau tiède avec une éponge neuve et sans aucun détergeant. Nettoyez bien chaque partie du bac et veillez à ce que la vitre de derrière (contre le mur) soit très propre car le nettoyage de celle-ci sera par la suite impossible, si vous désirez aménager l’arrière du bac, vous pouvez mettre à ce moment là un décor de fond ou une image de fond. Il est recommandé, surtout pour les aquariums construit par un amateur de vérifier son étanchéité.

Vous pourrez alors procéder à l'installation définitive, avec le décor, le sable, mais attendez que tous les tests de paramètre de l'eau soient dans la valeur précitées. Vous pouvez remplir votre bac eau puis ajouter et mélanger le sel petit a petit très lentement pour éviter que certains éléments contenus dans le sel reconstitué ne précipitent comme le magnésium, calcium, etc... a savoir que tout élément qui précipite ne se dissoudra plus dans l'eau et donc sera perdu pour les qualités de l'eau. Une fois terminé le remplissage, branchez tous les appareils (pompes de brassage, chauffage, écumeur etc… et attendez que l’eau soit à bonne température, c’est à dire entre 24 et 25°C, faites attention avec les chauffages neufs, veillez à ce qu’ils s’arrêtent effectivement à la température voulue. Lorsque le bac sera à bonne température, vérifiez la densité, vous devriez obtenir environ 1022 à 1024, puis ajustez lentement la densité soit en ajoutant du sel si la densité est trop basse, soit en remplaçant de l’eau du bac par de l’eau osmosée (comme pour la constitution de l'eau de mer au départ) non salée si la densité est trop haute. Vous pouvez également remplir votre bac d’eau osmosée en relevant exactement le volume d’eau que vous y ajouterez. Branchez ensuite tous les appareils (pompes de brassage, chauffage, écumeur, etc…) et attendez que l’eau soit à bonne température, c’est à dire entre 25 et 26°C. Lorsque le bac sera à bonne température (ça peut prendre 24 heures voir plus suivant votre volume), calculez le sel à ajouter toujours 31g/l et versez-le lentement dans le bac en agitant pour éviter de créer une couche au fond de l’aquarium(risque de précipité), il faut alors attendre qu’il se mélange complètement à l’eau (ça peut prendre plusieurs heures). Une fois cela réalisé, contrôlez votre densité, vous devriez obtenir environ 1023 à 1024, puis ajustez-là lentement soit en ajoutant du sel si la densité est trop basse, soit en remplaçant une partie de l’eau du bac par de l’eau osmosée non salée si la densité est trop haute. Le temps que le sel se mélange bien à l’eau. La préparation de l'eau ne pose guère de difficulté, car les sels assurent une bonne stabilité. Bien aérée, elle peut être conservée plusieurs mois. A partir de là, c'est un jeu de patience! Les différents cycles vont se mettre en place, notamment le cycle de l'azote qui conduit à la transformation par les bactéries dénitrifiantes de l'ammoniaque en nitrites puis en nitrates. Il faut tester régulièrement les paramètres pour savoir où en est la valeur de votre eau. Une fois que le test des nitrites est bon (le temps pour y arriver est très variable mais généralement au-delà de 20 jours en eau de mer après la mise en eau du bac), que le test de PH révèle que celui-est à 8 environ, que les valeurs en dureté, en calcium, en magnésium et en phosphate également vous pourrez commencer à peupler votre bac.

LA SALINITE

Elle correspond à la concentration en sels dissous, c'est à dire en gramme de sels par kilogramme d'eau de mer et s'exprime en °/oo. C'est un facteur important en aquariophilie marine, il faut donc la vérifier fréquemment à l'aide d'un densimètre. Elle peut être également mesurée à l'aide d'un conductivimètre. Le densimètre posséde une échelle intégrée qui mesure la densité de l'eau. Pour une température de 25°C, la densité doit se situer entre 1.022 et 1.024; au-delà il faudra convertir. Le conductivimètre indique la quantité de sel par affichage numérique, au plus il y a de sel au plus l'eau est condutrice. La température de l'eau peut se situer entre 15 et 35°C, la conductivité doit se situer entre 50 et 54 millisiemens par centimètre. Si l'eau n'est pas assez salée, ajouter peu à peu la quantité de sel qui manque; si l'eau est trop salée, il faut diluer avec de l'eau osmosée jusqu'à obtenir la bonne teneur. L'eau contient alors tous les éléments nécessaires. A titre d'exemple, une densité de 1.020 correspond à 29 grammes de sel au litre, 1.024 à 31.5 g par litre et 1.028 à 39 g par litre. La valeur moyenne pour les poissons marins tropicaux est de 1023 pour une température de 25°C.

LE pH

Le pH indique si l'eau est acide (pH inférieur à 7), si elle est neutre (pH égal à 7) ou si elle est alcaline (pH supérieur à 7). Dans la nature, ces valeurs varient trés peu, les animaux sont donc habitués à des changements trés progressif, et c'est pourquoi les aquariums d'eau de mer sont aussi difficiles à maintenir. Il faut réussir à maintenir des conditions stables, sans fortes variations. Il s'agit du potentiel en ions hydrogène. Contrairement à l'eau douce, la valeur du pH doit être élevée autour de 7,9 à 8,3. Le pH est un des paramètres les plus importants, il est nécessaire de le mesurer réguliérement car une baisse, plus qu'une montée, est à craindre entraînant la mort de vos poissons et des invertébrés. Il faut savoir que le pH est plus bas le matin que le soir, du fait du cycle de l'azote. Les algues consomment le dioxyde de carbone durant la journée, la consommation d'acide fait augmenter le pH le jour. La dureté carbonatée ou TAC neutralise ces acides et rattrape les variations du pH jusqu'à un certain point. La TAC ne doit pas être inférieure à 8°dKH (*1.78 pour avoir la valeur française). Pour stabiliser l'eau question pH, il faut augmenter le dioxyde de carbone, ce jusqu'à ce que le seuil souhaité soit atteint, surtout lorsque l'aquarium contient beaucoup de grandes algues.

LES NITRATES et NITRITES

Les nitrates et les nitrites sont une des étapes de la décomposition organique au cours du cycle de l'azote. Les déjections des poissons, les feuilles en décomposition, la nourriture non consommée dans l'aquarium se transforment en ammoniaque, qui est extrêmement toxique pour les habitants de nos bac. Les bactéries nitrosomonas vont faire évoluer l'ammoniaque en nitrites, qui sont également très toxiques (mais moins que l'ammoniaque). Les bactéries nitrobacter entrent ensuite en jeu, et font évoluer les nitrites en nitrates, qui peuvent être absorbées par les plantes présentes dans l'aquarium. Il faut donc trouver le juste équilibre entre le nombre de poissons producteurs de déchets et le nombre de plantes succeptibles d'absorber les nitrates. En aquarium d'eau de mer, les organismes sont plus sensibles à la présence de nitrites et de nitrates que les poissons d'eau douce et ne tolèrent qu'une concentration très basse. Une bonne moyenne pour le taux de nitrates se situe entre 3 à 5 mg/l, et pour les nitrites comme l'ammoniaque il faut que ce soit inférieur à 0,01 mg/l. Il faut avoir des tests pour contrôler régulièrement les taux et intervenir rapidement en cas de problème. Plusieurs sources sont possibles : - l'excés de nourriture : il ne faut jamais suralimenter vos poissons. Ils n'absorberont que ce qu'il leur faut, le reste va se dégrader et polluer l'aquarium. Petit truc, la bonne quantité est celle absorbée en 3 à 4 minutes. alimentez vos poissons avec du congelé ou de la nourriture vivante.
- le sel de conservation : selon la qualité du sel, il se peut qu'il contienne des nitrates.
- le charbon actif : vérifiez que ce que vous achetez soit certifié sans nitrates (je ne suis pas pour, voir ce topic).
- la filtration elle-même : l'eau circulant dans le filtre, oxygène en permanence le milieu et accumule les sédiments. Les bactéries de la denitrification étant anaérobies, ça ne fonctionne pas ...
- les pierres vivantes : du fait que la surface dénitrifiante n'est pas suffisante. Le ratio de pierres vivantes doit tourner autour des 20kg pour 100l d'eau. Si les pierres sont de bonne qualité (très poreuses et regorgeant d'animaux), le ratio peut être revu à la baisse. La porosité des pierres permet aux bactéries anaérobies de vivre sous la surface des pierres et donc de permettre une activité dénitrifiante efficace. La solution ici est donc d'augmenter le nombre de pierres vivantes( n’hésitez pas a prendre de 'l'import directe avec cités pour les premières).
- l'écumeur : un disfonctionnement de l'écumeur peut être à l'origine de la forte concentration en nitrates.
- le sable corail : beaucoup de sables de corail contiennent des nitrates, il faut qu'il soit certifié sans nitrates. - l'eau elle-même : testez l'eau que vous utilisez pour compléter votre bac ou faire votre changement d'eau.

LES PHOSPHATES

Le phosphore est nécessaire à la survie des habitants du bac, ils le trouvent dans leur alimentation, et de par la digestion et leur déjection, les phosphates sont rejetés dans le bac. Il se peut également que l'eau du robinet en contienne. Les végétaux n'exigent que très peu de phosphates pour leur croissance. S'il y a un excés de phosphates, celui-ci ne sera pas absorbé par les plantes mais servira plutôt à la croissance des algues et d'autant plus si l'aquarium contient une certaine quantité de nitrates. Les phosphates sont importants pour les vertébrés, à l'exception des madrépores. Une trop grand quantité de phosphates empêche l'assimilation du calcium. C'est un paramètre qu'il faut surveiller et contrôler pour le maintien de l'équilibre du bac, le taux doit être inférieur à 0,05 mg/l.. Si vous suivez ces quelques conseils, vous parviendrez à limiter le phosphore ... et les phosphates :
- ne suralimentez pas vos poissons, (mais pensez aussi à vos invertébrés)
- rincez les aliments que vous introduisez dans le bac, et en cas d'aliments congelés, ne mettez pas l'eau de décongélation dans le bac, (cela dépends de la qualité que vous achetez, voir sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- vérifiez l'eau qui vous sert à remettre à niveau la quantité d'eau du bac ou pour les changements d'eau.

L'ECLAIRAGE

il faut veiller à la répartition spectrale de la lumière ainsi qu'à la température des tubes. Les tubes "day light", lumière du jour, se rapprochent le plus de la lumière naturelle et conviennent aux aquariums récifaux. Dans le commerce spécialisé pour les aquariums récifaux, les éclairages proposés titrent entre 5600 et 10000 K car c'est ce qui se rapproche le plus de ce qui se passe dans les océans. Pour un ordre d'idée, il faut compter 1watt par litre, soit pour un 500 l environ 500 watts. L'ajout de lumière bleue, si utile aux organismes marins, se fera avec des tubes spécifiques. Allumez le tube bleu avant les autres et éteignez le aprés pour créer un effet de jour naturel. Les organismes marins ressentent la lumiére bleue comme naturelle et la perçoivent bien plus claire que nous. Mais tous les coraux et invertébrés n'ont absolument pas les mêmes besoins en lumière. Dans les aquariums d'eau de mer, il ne faut surtout pas utiliser des lampes qui correspondent à un aquarium d'eau douce, les besoins ne sont pas les mêmes. Les algues et les coraux marins ont besoin d'une luminosité plus grande que les plantes de l'aquarium d'eau douce. Les tubes fluorescents (T5 ou T8) diffusant le spectre complet, les ampoules à halogènures et les ampoules HQI nous permettent d’admirer nos animaux dans leurs couleurs naturelles, mais permettent également que la photosynthèse se fasse dans de bonnes conditions. Depuis quelques années, les tubes fluorescents se trouvent en concurrence avec les lampes à vapeurs métalliques (HQI). Ce type de lampe à très grande intensité lumineuse est très proche de la couleur spectrale de la lumière du jour. Il est raisonnable, par économie, de ne mettre en place des lampes HQI qu'à partir d'un niveau d'eau de mer de 60 cm et plus. En dessous, les tubes fluo sont plus économiques. Pour les invertébrés, les lampes HQI sont bien adaptées qualitativement (spectre stimulant la croissance des invertébrés) et quantitativement (éclairage puissant et ponctuel ménageant des zones plus ou moins éclairées). Pour les poissons d'eau de mer, les lampes HQL suffiront ; elles donnent un éclairage voisinant le plein jour comme sur un récif. Il faut prévoir une éclairage d'une durée de 12 heures environ, à régler avec une minuterie pour que vous puissiez profiter de votre aquarium. Vous pouvez par exemple prévoir pour les bacs contenant des invertébrés hébergeant des zooxanthelles : 11h00 à 23h00 : tube(s) Supra-actiniques 11h30 à 22h00 : tube(s) de type Moonlight 12h00 à 21h00 : Daylight (tubes ou HQI-D) à faire varier si vous avez une apparition d'algues indésirables. Pensez également à surveiller la durée de vie de vos tubes ! A savoir, qu'il convient de les changer tous les ans.

LA FILTRATION Elle a trois fonctions:

- retenir les particules pour pouvoir les extraire le plus rapidement possible afin qu'elles ne se décomposent pas, - tuer les bactéries surnuméraires et les extraire,
- transformer les produits toxiques en substances qui le sont moins. Un filtre pour un aquarium d'eau de mer comprend différents éléments: écumeur, dénitrateur, filtre biologique, mécanique et chimique. Il faut savoir que plus un filtre est grand mieux c'est, il y a un peu moins de nettoyage du fait que les bonnes bactéries ont plus de place pour éliminer les déchets. Pour les poissons malhabiles comme les hippocampes, il faut filtrer 5 à 6 fois le volume de l'aquarium. Pour tous les poissons en général, il faut filtrer 6 à 8 fois le volume. Pour les invertébrés, il faut filtrer 5 à 10 fois le volume. Le bac récifal nécessite une filtration de 10 à 15 fois le volume de l'aquarium. Il faut à tout pris, malgré l'encombrement rocheux, éviter les zones totalement mortes, tout en laissant des endroits calmes.


-Filtre mécanique: il retiendra les grosses particules. Préférez la mousse à bulles ouvertes à la ouate qui est trop compacte.
-Filtre biologique: transforme, sous l'action de bactéries aérobies, certains produits toxiques azotés (ammonium, ammoniac, nitrites) en produits moins toxiques (nitrates). Il sera constitué de sable de corail ou de coquilles d'huître placé à l'abri de la lumière, les bactéries pourront facilement s'y fixer. Il se trouve sous la forme extérieure mais aussi intérieure, c'est au choix... La pompe immergée permet que l'eau soit toujours en mouvement, des minuteurs permettent de reproduire les changement de courant, mouvement auxquels les animaux marins sont habitués. En protégeant l'entrée par une éponge, vous éviterez l'aspiration de petits animaux.
-Filtre chimique: a pour effet de prélever certaines matières chimiques notamment les colorants. C'est essentiellement du charbon actif végétal qui doit être changé toutes les 2 semaines car il arrive à saturation et peut devenir toxique.
-Écumeur : élimine les matières colloïdales néfastes, les déchets contenant des protéines. Un bulleur envoie de l'air dans une colonne qu'il faut nettoyer 1 à 2 fois dans la semaine. Les molécules d'eau sont fortement agitées, libérant des produits toxiques sous forme d'écume récupérée en surface dans une coupelle. Le jus noirâtre récupéré doit être jeté. C'est la même action qui se produit au bord de la mer lorsque la marée monte. Le bulleur peut être remplacé dans les écumeurs modernes par une pompe à eau mais le principe est identique. Les écumeurs réduisent la pollution, ils doivent être régulièrement nettoyés afin que les déchets ne retournent pas dans l'aquarium. Cependant, ils écument également les éléments nécessaires comme le calcium par exemple.
-Filtre UV: indispensable en eau de mer. Il enlèvera les germes présents dans l'eau et évitera leur prolifération excessive. Reportez-vous à la filtration UV en eau douce.
-Ozone : est une forme particulière de l'oxygène (O3), il s'agit d'une substance très agressive qui ne doit pas pénétrer dans l'air ambiant. L'ozone a un effet très oxydant et germicide, c'est pourquoi il est utilisé pour enlever les substances organiques et désinfecter l'eau. Mais on oublie souvent que l'ozone tue également les bactéries utiles. Le traitement des problèmes avec l'ozone ne s'attaque qu'aux symptômes mais pas aux causes. Ainsi les véritables problèmes d'entretien son masqués. C'est pourquoi son utilisation donne à réfléchir d'autant plus qu'une fois dissous dans l'eau il peut être préjudiciable aux invertébré.
-Dénitrateur : transforme les nitrates en azote gazeux. Il remédie aux problèmes causés par la décomposition des nitrates, qui sont nuisibles aux invertébrés et qui de plus favorise l'apparition de mauvaises algues. *Goutte à goutte: la seule méthode réellement valable pour éviter l'accumulation des nitrates est le goutte à goutte. Un aquarium marin nécessite un changement d'eau mensuel de 15%.Un changement partiel, plus régulier permet une normalisation du pH et la réduction des sels en solution tels que les nitrates. Un changement d'eau permanent est idéal, la technique du goutte à goutte n'est pas très compliquée. Il suffit d'avoir une cuve installée au-dessus du bac et qui s'écoule lentement par le principe des vases communicants. Le trop plein se retrouvera dans une autre cuve plus basse que le bac.

L’AÉRATION

L'aération est indispensable dans l'aquarium marin. Pour l'aquariophilie marine, on utilisera des diffuseurs en bois car ils fournissent des bulles plus fines qui sont idéales pour l'écumage et l'oxygénation. En augmentant la taille et le nombre de diffuseurs, le brassage sera plus important et l'eau sera plus oxygénée. En effet, remuer la surface de l'eau est plus efficace et ne présente aucun danger pour les habitants de notre aquarium, alors qu'une trop grande quantité de diffuseurs sature l'eau en azote, ce qui induit un grave phénomène de décompression si la pompe s'arrête. Avec un bon brassage de surface, les diffuseurs peuvent être considérés comme inutiles. Cependant, ils restent utiles pour remuer les zones dont le mouvement est moins important que dans l'ensemble du bac.

LE SOL

Le fond est important car il faut prévoir différentes sortes de fonds adaptés aux animaux de l'aquarium, et permetant aux bactéries nitrifiantes de se développer. Il doit être composé de sable de corail dont les grains ne sont pas plats (granulomètrie entre 1 et 3 mm. La couche totale doit rester relativement mince afin que l'eau y circule bien, ce qui favorisera l'établissement d'une colonie de bactéries aérobies chargée de la dégradation des déchets organiques. Généralement, le sable de corail à gros grain est bien approprié, il est à la fois décoratif et de par sa teneur en calcaire il permet de stabiliser le pH. IL faut prévoir une zone de fond sablonneuse si vous avez des poissons tels que gobies et labres, ces poissons dorment enfouis dans le sol. Une épaisseur entre 3 et 5 cm est en principe suffisante. Le sable sera installé après les roches, et on évitera d'en mettre dans les recoins, à l'arrière... Pensez à délimiter les zones de fond.

LE DÉCOR

Le décor est un élément important de l'aquarium, c'est lui qui va entre autre chose donner du cachet à votre aquarium. En eau de mer, les différents matériaux que l'on peut utiliser sont les coraux, les roches de préférence calcaires, le grés, le granit, le basalte, et le tuf. Certains disent que la pouzzolane est suspecte (elle provoquerait des accidents mortels). Les calcaires massifs de la côte ne sont pas idéaux, mais sans danger, et préférables à toute roche volcanique ou autres. Ces blocs sont susceptibles de devenir "vivants" après quelques temps. Mais ce ne sont pas les plus beaux. Il est recommandé de l'aménager de pierres vivantes, mais en revanche le bois comme les racines sont à bannir des aquariums d'eau de mer contrairement aux aquariums d'eau douce. Avant de se lancer dans l'aménagemant avec ces pierres, prévoyez de placer dans le fond de l'aquarium une plaque de plexiglas qui protégera la vitre du fond des constructions. Lorsque enfin vous vous lancez, n'oubliez pas de prévoir des cachettes pour vos poissons et autres espéces, des cavernes... Il faudra ensuite être patient, une semaine sans éclairage est nécessaire pour que les algues ne se développent pas. Une fois la semaine écoulée, il faudra remettre la lumiè;re de façon progressive. C'est là que la vie de votre aquarium commencera réellement. Il faudra continuer réguliérement à tester votre eau, et lorsque vous constaterez que votre eau ne contient plus d'éléments toxiques, vous pourrez intégrer progressivement poissons et invertébrés. Les squelettes de coraux et gorgones sont appréciés pour la décoration des bacs marins. Cependant, il vaut mieux limiter leur utilisation au minimum, le contraire encouragerait la destruction des récifs.

L'ACCLIMATATION

L'acclimatation des animaux est importante et doit être faite lentement, les animaux qui sont achetés subissent un énorme stress du fait des transports, de leur transfert d'un aquarium à un sachet de plastique ... il faut donc leur laisser le temps de se calmer et de s'habituer aux paramètres de l'eau de votre aquarium. Certains animaux marins sont encore plus fragiles que d'autres, et notamment les oursins, les concombres, les poissons boules, et les étoiles de mer. De plus lorsque vous allez acheter ces animaux, il faut veiller à ce que ces animaux ne quittent pas l'eau au moment du transfert, mais aussi que lors du trajet ils soient immergés suffisamment. Généralement, arrivés à la maison nous sommes impatient d'introduire nos animaux marins dans l'eau, mais le problème c'est qu'il ne faut pas brusquer les choses:) Tout d'abord en arrivant, ouvrez les sachets de transport et posez-les dans un seau si possible dans l'obscurité (les animaux seront moins stressés). Coupez l'éclairage de l'aquarium. Attendez un peu plus d'une demi heure avant d'ajouter l'eau de votre aquarium, qu'il faudra verser goutte à goutte dans les sachets. De cette façon, vos poissons s'habitueront en douceur à l'eau et à sa température (il faut faire très attention aux chocs thermiques). Au bout de quelques heures si vous n'étes pas trop pressés (plus on prend de temps plus on a de chances de succés de transfert...), les animaux sont acclimatés, ici il ne faut toujours pas que ces bêtes quittent l'eau. Alors avec précaution, il faudra les transférer avec un verre. Voilà, enfin vous pouvez admirer:) Toute fois, il est préférable pour la santé de votre aquarium d'observer une période de quarantaine. Il faut prendre en compte que pour un certain nombre de litres d'eau, il faut tant de poissons, plus exactement il faut dans un premier temps, se limiter à 1 cm de poisson pour 5 litres d'eau réels. Plus tard, vous pourrez peut-être essayer d'en mettre un peu plus, si le taux de nitrates reste négligeable et si l'agressivité reste limitée.

L'ENTRETIEN

Pour un aquarium Fish-Only comme pour le récifal, l'entretien doit être très régulier. En effet, pensez à changer 10% de l’eau chaque semaine, et à nettoyer le réceptacle de l’écumeur, tous les 15 jours ainsi que le nettoyage d’une partie du filtre (si vous en avez un). Vous devez tous les jours :
- complétez par de l'eau osmosée l’évaporation d’eau quotidiennement pour éviter les variations de salinité, ne rajoutez en aucun cas de l’eau salée puisque seulement l'eau s'évapore, sinon la densité augmenterait considérablement,
- vérifiez vos appareils électriques (pompes à eau, filtration, etc.), la température,
- contrôlez de l’écume, - nettoyez des tubes néons, HQI, T5, etc... Il sera important de retirer la sédimentation régulièrement sur vos pierres vivantes et dans les zones un peu plus stagnantes, soit par siphonnage lors des changements d’eau, soit tout relever en suspension avec le courant d’une pompe à eau que vous dirigerez dans tous les recoins et en mettant temporairement du perlon derrière la surverse le temps de récupérer la sédimentation par filtration mécanique jusqu’à ce que l’eau du bac redevienne claire.

*en cours d'actualisation et de mise a jour par rapport au technique d'aujourd'hui (source denis terver).

redigé et corrigé par Philippe de bestoffres-shop.


_________________
Philippe

Sebduino sous Arduino, L'automate de gestion aquariophile pour Invité [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum